mercredi 31 mars 2010

Un projet magnifique...!


On dit que l'on n'est complet que lorsque l'on rencontre son âme soeur et qu'à ce moment, tout peut arriver... Et bien je crois que j'ai trouvée la mienne, ou à tout le moins, l'une des miennes !

Nous avons un projet vraiment magnifique, dont vous entendrez sûrement parler sous peu ! Nous avons déjà commencé des démarches en ce sens... Le projet de toute une vie, un truc qui sort vraiment de l'ordinaire... et tout ça vient en partie de ce blogue, des échanges qu'il m'a permis de faire et du bonheur qu'il m'a permis d'atteindre...!

Croyez en vos rêves... Quand vous échouez, dites-vous que ce n'était probablement pas le bon et continuez de croire... Un jour, tout se mettra presque miraculeusement en place de manière à créer l'extraordinaire pour vous ! C'est ce qui m'arrive ! Tout se met en place pour que l'impossible (parce que trop beau pour être vrai...) arrive !

Et si nous étions tout simplement faits pour réaliser nos rêves les plus fous ? Vous y avez penser ? Quel est le vôtre ?

mardi 30 mars 2010

Scéance gratuite de Reiki


Merci à Danielle pour cette magnifique scéance ! J'offre un autre soin à qui le veut ! Premier arrivé, premier servi ! =)

Ma mère...


Ma mère est décédée il y a déjà 14 ans... c'est fou comme le temps passe vite ! De son vivant, nous n'avons jamais eu une très bonne relation. J'ai souvent rêvé d'elle quelques années après sa mort : je la voyais revenir alors que j'avais dilapidé tout mon héritage, et elle me demandait ce que j'avais fais de son argent ! Vous imaginez un peu...!

Lors de mon deuxième niveau Reiki, j'ai revu ma mère... Belle comme une princesse ! Elle semblait heureuse comme elle ne l'a jamais été. Elle m'a caressée la joue et je me suis sentie aimée d'elle pour la première fois. J'ai fais la paix avec elle cette journée là, j'ai ressenti tellement d'amour et de compassion pour cette femme qui m'a portée, nourrie, qui s'est sacrifiée pour moi ! Étrangement, c'était le début d'une vraie relation entre elle et moi...

Ma mère est venue me visiter deux fois en rêve cette semaine. La première fois, elle est passée très rapidement devant moi. Je savais que je rêvais et j'étais surprise de sa présence, mais aussi de mon "éveil" inconscient. J'ai dis "Maman ?" et elle s'est arrêtée et m'a regardée. J'ai effleuré sa joue. Je sentais sa peau sous mes doigts, la vraie texture de sa peau, son odeur, comme si elle était réelle... j'ai touché sa main, ses doigts longs et raffinés, sa peau trop mince, ses veines saillantes... C'était vraiment elle ! C'était elle en vrai !

Elle est revenue cette nuit. J'étais heureuse de la retrouvée, comme une vieille amie. Elle m'a remis plusieurs chèques... ce soir je suis allée prendre mon courrier et j'en avais un que je n'attendais pas ! Drôle de "coïncidence" !

J'avais envie de vous le partager... C'est peut-être mon bonheur naissant qui l'attire... ou encore mon bonheur naissant qui me permet, pour la première fois, de prendre conscience qu'elle n'a jamais été loin, quoiqu'il arrive !

Je t'aime maman.

Source de joie



Je retrouve ma joie de vivre comme celle d'un enfant. Je ne laisse point les événements me ramener à la tristesse. Je m'accroche à la vie, à sa beauté. Je prends place en mon coeur et je retrouve mon sourire qui demeure digne de ma sérénité.

lundi 29 mars 2010

Aujourd'hui, je suis reconnaissante parce que...


Oh ! Que je suis heureuse ! Je pense que j'ai enfin trouvée ma voie ! Mon chemin personnel, ma mission de vie ! Vous savez, quand on a un petit frisson qui nous dit : vas-y !

Même Mario Duguay est d'accord avec l'idée ! loll

La vie me parle

Je suis à l'écoute car ma réponse se présentera dans les prochaines lignes que je lirai, la prochaine image que je verrai, la prochaine parole que j'entendrai ou la prochaine personne que je croiserai. Dieu est partout. Je l'interpelle et il me répond.
J'ai toujours été très attirée par la spiritualité et par la relation d'aide. C'est d'ailleurs pourquoi je m'intéresse entre autres au Reiki et à la métaphysique.

Quelques-uns de mes amis m'ont demandé à être initiés au Reiki et c'est en discutant avec l'une d'entre elles que j'ai d'abord pensé louer une chambre d'hôtel pour l'initiation (je ne peux pas faire ça chez moi, mon chum ne voudrait pas !)... Puis, je me suis rappellée ma 3e initiation, la campagne, le petit ruisseau, l'énergie des arbres... J'ai donc décidé de louer un chalet... mais là, j'ai eu une autre idée !

En plus des formations Reiki, je vais organiser des retraites méditatives, des week-ends de ressourcement. Je reçois souvent des invitations à participer à ce genre d'activités aux quatre coins de la planète. J'en meures d'envie, mais c'est toujours hors de prix !  Je vais donc offrir le même genre de service, mais à une fraction du prix... Le but n'étant pas de devenir riche d'argent, mais riche de coeur !

En plus, je m'aperçois que certains des lecteurs de ce blogue font des efforts (si l'on peut appeler ça ainsi) pour être davantage heureux... J'en suis très heureuse et je vous dis bravo !

Je vous aime très fort ! Vous êtes mes rayons de soleil à moi ! Des perles de pluie dans le désert cybernétique ! Merci d'être présents ! Merci de m'inspirer et de m'accompagner dans mon cheminement !

Astuce : Donner


On entend souvent la phrase magique :
donner fait davantage plaisir que de recevoir !
Et c'est vrai !

Donner est une énergie alors, en plus de faire plaisir à l'autre ainsi qu'à soi-même, on envoie un message d'abondance à l'univers : j'ai tellement que je peux partager ! L'univers ne vous fera jamais mentir... et fera en sorte que vous ayez vraiment beaucoup à partager !

Inutile d'être Bill Gates et de posséder une fortune équivalente pour aider ou gâter les gens autour de soi. Un mot gentil, quelques heures de votre temps ou de votre talent, un geste pour la planète, le partage de vos connaissances... toutes ces choses qui n'ont pas de prix sont souvent les cadeaux les plus précieux et les plus appréciés !

En donnant, vous aurez souvent l'impression de recevoir davantage en retour.

J'ai été préposée aux bénéficiaires (aide-soignante pour nos amis Français). J'ai eu la chance inouïe d'accompagner une dame magnifique, à raison de 20 heures par semaine, jusqu'à son dernier souffle. Au premier regard, on pourrait dire que je lui ai donné beaucoup de mon temps ainsi que beaucoup de soins. Les infirmières et les autres personnes âgées la trouvaient chanceuse de m'avoir... Mais en vérité, tous les massages, les bains, les promenades que je lui ai donnés n'auront jamais la portée de ce qu'elle-même m'a offert ! Elle m'a livré son témoignage, celui de toute une vie, des enseignements que seule une vieille dame peut partager, ses secrets et son amour inconditionnel.

Lorsqu'elle est décédée, j'étais chez moi. Je me préparais à aller travailler. Elle est passée me voir. Je ne l'ai pas vue, mais j'ai fortement sentie sa présence... Je savais qu'elle venait de mourir et j'ai beaucoup pleuré. Environ une heure plus tard, on m'a appelée pour m'annoncer son décès...

Cette grande dame restera à jamais dans mon coeur.

Aujourd'hui, j'ai envie de vous donner un peu pour m'offrir beaucoup ! Je vous offre un premier traitement Reiki à distance (je renouvellerai l'expérience dans le futur). La première personne à le demander le recevra.

dimanche 28 mars 2010

Moi


Je travaille pour l'élévation de mon «Moi». Je n'ai point besoin de l'approbation de quiconque et ne me préoccupe point de la pensée des gens. Je ne prends pas sur mon dos les problèmes d'autrui. Je vis en raison de mes réels besoins et de ma réalisation personnelle.

Les cartes du jour de Mario Duguay

Astuce : Le pardon


Le pardon est plus qu'un sentiment, c'est une force qui déclenche d'admirables effets.

- Marcelle Auclair
Demander pardon et offrir son pardon est aussi difficile que nécessaire pour être heureux. Certaines situations et personnes peuvent nous sembler impossible à pardonner, mais nous si nous voulons aller de l'avant et arrêter de souffrir, nous n'avons pas d'autres choix.


"Le pardon ne change pas le passé,
mais il enrichit le futur."

Proverbe Sanscrit
Pardonner ou se faire pardonner, ça ne signifie pas forcément retourner en arrière, bien au contraire. Il est tout à fait légitime de refuser une situation ou une relation, surtout quand on sait que ce qui nous a blessé ne cessera pas. C'est plutôt se permettre de se libérer du poids de la rancune ou de la culpabilité.

Pardonner l'impardonnable

C'est probablement ce qui est le plus difficile : lorsqu'une personne a commis des gestes violents vis-à-vis de nous ou d'un proche (viol, violence, etc.). Plus la souffrance est grande, plus le pardon est difficile à accorder... et c'est justement dans ces cas-là qu'il est nécessaire ! Vivre avec l'idée qu'on s'est fait voler 10 $ n'est pas si prenante... mais vivre avec l'idée qu'on s'est fait voler notre corps, notre enfance ou notre âme, nous détruit un peu plus chaque jour qui passe.

Pour arriver à pardonner, il faut arriver à comprendre. Comprendre comment une personne a pu arriver à nous faire tant de mal. L'être humain n'est pas foncièrement méchant, mais il peut être très malade et très malheureux. La personne qui vous a fait souffrir a elle aussi souffert pour en arriver à être d'un tel sadisme. Prenez le temps d'y penser... Ce sera difficile au début, mais vous serez libre ensuite !

Vous ne pouvez peut-être pas demander d'explication. Vous ne pouvez ou ne voulez probablement pas demander à cette personne ce qui s'est passé, elle ne le sait peut-être même pas ! Mais vous pouvez entrer dans votre coeur et vous demander ce qui aurait pu, dans votre cas ou dans le cas de votre enfant ou d'un(e) ami(e) proche, vous amener à agir de la même manière... Vous trouverez, surtout si vous réussissez à faire totalement abstraction de la haine et la colère qui vous rongent et que vous laissez la compassion vous envahir, ne serait-ce qu'un instant.

J'ai écris ce billet parce que j'ai moi-même l'impardonnable à pardonner. Je sais que c'est une étape nécessaire pour accéder au bien-être. J'essaie de pardonner et je le fais uniquement pour moi et ceux que j'aime.

samedi 27 mars 2010

Les synchronicités


Je suis tellement heureuses ces jours-ci ! Vous n'avez pas idée de tout ce qui m'arrive... mais ce n'est pas grave, je vous raconte ! =)

Leçon de lâcher-prise

Cela fait longtemps que je me bats. Je nage à contre-courant pour arriver à obtenir ce que je veux et plus je mets d'efforts, moins ça fonctionne. Tout ce que j'ai réussi à faire depuis deux ans, c'est de cumuler les défaites, les dettes, le stress et plusieurs crises d'angoisse.

En plus d'avoir une boutique et un atelier, j'occupais un emploi 4 jours semaine. J'étais fatiguée mais je fonçais coûte que coûte. Je considérais que je ne pouvais pas échouer, étant donné tous les efforts que je mettais ! Mais, en novembre dernier je suis tombée malade : on m'a diagnostiqué la fameuse H1N1 et donné une semaine de repos. Alors que j'allais bien, j'ai repris le boulot... La journée même, je retombais malade. Une autre semaine de repos... La veille de mon retour, je retombais encore malade ! Encore une semaine, suivie des vacances de Noël. Le message était clair : je devais démissionner ! Ce que j'ai fais dès janvier...

Davantage par obligation que par choix, un mois plus tard, je fermais l'atelier. Il y a trois semaines, je fermais la boutique.

Depuis, les contrats de graphisme ne cessent de rentrer et ce, sans même que j'aie à faire de la publicité ! Je travaille de chez moi, souvent en pyjama, je choisis mes horaires, je fais ce que j'aime et je ne manque plus d'argent. Tranquilement, je rembourse mes dettes...

Demandez et vous recevrez !

Il y a quelques jours, je vous en ai déjà parlé, je me suis dit que je devrais me remettre au Reiki... La même semaine, je recevais trois courriels à ce sujet !

Il y a aussi ce blogue qui m'oblige à me concentrer sur le bonheur et ma foi ça marche !!

Finalement, et c'est le plus beau... Ça fait très longtemps que je me ferme aux autres. J'ai été trahie et abandonnée de nombreuses fois dans ma vie et, lasse de souffrir, je ne laisse plus les autres m'approcher, sauf que je me sens bien seule ! Tout dernièrement, j'ai décidé que c'était assez, que je devais maintenant oublier mes vieilles blessures et regarder vers l'avant. Je me sentais dorénavant prête pour l'amitié...!

Depuis environ deux mois, ma vie sociale renaît de ses cendres ! Il y a d'abord eu ma discussion avec mon frère qui a porté fruit. Je me suis rapprochée d'un de mes clients, Jean-Philippe, qui est devenu un véritable ami. Il y a ensuite eu ce café avec Nathalie qui je le crois, débouchera sur une amitié sincère. Sylvie qui dit s'ennuyer de moi (moi aussi !), Linda, une cliente adorable et... la cerise sur le sundae (!) ma belle Johanne qui refait surface !

Il faut que vous sachiez que Johanne et moi, ça date d'il y a quelques années déjà. Nous avons vite créer des liens... On pourrait presque dire que c'était un coup de foudre de l'amitié ! Nous sommes très semblables et ce, sur de nombreux points. Or, étrangement, nous avons toutes deux eu une période disons "difficile" depuis deux ans et nous avions cessé de nous parler, sans aucune rancune, c'était comme ça et c'est tout. Mais voilà que, presque deux ans jour pour jour, elle refait surface et on se redécouvre avec autant de plaisir ! J'ai l'impression d'avoir retrouvée une partie de moi, comme si nous étions des âmes-soeurs et que son absence créait un vide en moi. Johanne est bientôt en vacances et elle viendra me voir. Je l'aurai pour moi toute seule durant deux jours ! J'ai tellement hâte !!

Vous voyez maintenant ce que le lâcher-prise et la pensée positive peuvent vous apporter ! Cessez de vous battre, laissez couler et demander à être heureux ! Chassez ces ondes négatives qui vous gâchent la vie ! Demandez, ouvrez les bras, les yeux, votre coeur et votre âme et... recevez !

Métaphysique


C'est en restant positif le plus longtemps possible dans une journée, que nous connaîtrons le SUCCÈS et la PROSPÉRITÉ dans cette vie-ci!
Ça y est ! Je suis décidée !

Ça fait environ 1 an que j'y pense mais là je me lance ! Je m'inscris au doctorat en métaphysique appliquée.

L'automne dernier, j'ai hésité entre cette formation et une formation en relation d'aide mais j'avais opté pour la dernière qui prenait moins de temps.

J'ai vite été déçue du fait que les thérapeutes ne parlaient pas et se contentaient de faire : hum hum... à chaque fois qu'on leur disait quelque chose ! J'ai envie d'interaction, envie de discuter avec les gens que j'aide ! Je ne suis pas trop du genre passive... faut que ça bouge ! J'ai donc rapidement arrêté le cours.

Maintenant que je travaille à la maison et que j'ai beaucoup plus de temps libre, je vais m'investir dans cette formation !

Ma mère, où qu'elle soit, doit être tellement contente ! Elle m'a donné le nom de Claudine parce que lorsqu'elle était jeune, elle écoutait une émission de radio dont la vedette était Dre Claudine... Maintenant, sa fille va vraiment devenir Dre Claudine ! =)

***

Qu'est-ce que la métaphysique ?

En pratique, le mot « métaphysique » décrit plusieurs champs d’intérêts: parapsychologie, mysticisme, psychisme, perception extra-sensorielle, méditation, rêve, yoga, pensée positive, rebirth, chanelling, guérison spirituelle etc… La liste est presque sans fin et compose une véritable ’’cour des miracles’’ dans laquelle il est difficile de s’y retrouver.

La métaphysique n’est pas exacte, au sens scientifique du mot. Telle qu’enseignée aujourd’hui, elle repose principalement sur les traditions spirituelles orientales et occidentales, la psychologie de Jung, la philosophie, la pensée positive.

La métaphysique évoque l’étude de ce qui est caché, secret, invisible, complexe. Elle traite des choses de l’esprit que nous ne voyons pas ni avec nos yeux, ni avec nos instruments scientifiques actuels.

Tout se transforme

La métaphysique, comme la science, part du principe de Lavoisier: « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. » Tout est énergie, et le monde physique apparent est une ensemble de vibrations denses. Plus cette matière est complexe (animaux, plantes, humains), plus elle renferme des énergies fines: l’énergie de vie, utilisée en acupuncture, l’énergie émotionnelle, qui se manifeste par la joie, la colère, la frustration, la passion etc.., et l’énergie mentale de nos pensées.

Cet ensemble, comme des poupées russes emboîtées les uns dans les autres, compose un champ d’énergie. Ce champ est le véhicule d’une vibration beaucoup plus fine encore, le chauffeur, que l’on appelle de différents noms: âme, maître intérieur, guide, ou plus simplement, intuition. En réalité, tout être est un champ de force qui baigne dans le champ d’énergie universelle comme des gouttes d’huiles dans l’eau. La métaphysique considère que les évènements aussi sont des énergies que nous attirons ou repoussons, comme des aimants entre eux. Nous attirons dans notre vie tout ce dont nous avons besoin pour apprendre à devenir heureux. Parfois, les leçons sont très désagréables et difficiles à comprendre. Parfois, elle sont très agréables et faciles.

Nous sommes des aimants

Chaque pensée, consciente ou non, chaque émotion émet une onde de fréquence différente, émise télépathiquement. Ces énergies positives, attirent des personnes ou des évènements, de nature correspondante. Ainsi, nous sommes tous en relation, en tout temps, les uns avec les autres par ce que la psychologie appelle l’inconscient collectif.

Il n’y a pas de discontinuité entre la vie et la mort. En mourant, nous quittons notre automobile, notre véhicule physique, et nous partons nous promener à pied jusqu’au moment ou nous décidons de nous construire un autre véhicule.

« Il faut toujours se souvenir que c’est le monde intérieur, c’est-à-dire nos pensées, nos sentiments, nos images mentales qui créent notre monde extérieur. Ce monde intérieur est donc la seule puissance créatrice, et tout ce que vous trouverez dans votre extérieur a été créé par vous, dans votre monde intérieur, consciemment ou inconsciemment. »

A quoi peut servir l’étude de la métaphysique

1. Mieux comprendre qui nous sommes.

2. Améliorer notre relation avec les autres, homme et femme.

3. Comprendre ce que nous avons à donner au monde et ce que la vie peut nous apprendre.

4. Faire le pont avec notre intuition.

5. Faire l’expérience de ces réalités intérieures, qui peuvent sembler très subjectives.

6. Créer notre propre vie, comme nous le désirons, selon notre plus haute conscience.

La science métaphysique, comme la science académique, est un outil au service de celui qui l’utilise, pour le meilleur ou pour le pire, pour des buts égoïstes de sécurité, de sensations et de pouvoir, ou pour le plus grand bien de l’humanité. C’est à chacun de choisir et d’assumer les conséquences de ses actes.

Par Dr Yvon Le Verrier Ph.D, Msc.D

vendredi 26 mars 2010

Astuce : Connaissez vos véritables besoins et comblez-les pour être heureux !


Connaissez vos véritables besoins et comblez-les pour être heureux !

Il est important de bien identifier ses besoins en vue de les satisfaire correctement. Quand on satisfait ses besoins soi-même, le système parasympathique émet inconsciemment de l'affection et on peut dire que l'on s'aime soi-même. Quand le besoin est satisfait par une autre personne, le système parasympathique émet inconsciemment de l'affection vers cette autre personne. Comme l'affection est émise par le cerveau inconscient, elle ne se commande pas à partir du cerveau conscient. On peut dire, en général, que les émotions ne se commandent pas, ni par la personne elle-même, ni par une autre personne.

Il est amusant d'amener les gens à se rendre compte du fait que leurs besoins (et non leurs désirs) sont inconscients. Par exemple, demandez à une personne de dire quel est son besoin quand elle a soif. La personne va sans doute dire: "mon besoin est la soif". Non, ce n'est pas la bonne réponse. Encore une chance et je vous aide. "J'ai besoin de m'hydrater". Non. Alors, je vous aide. Si vous ne buvez plus pour le restant de vos jours, qu'est-ce qui va vous arriver. La personne répond: "Je vais mourir". Bien. Alors, quel est votre besoin ?. La personne répond: "Survivre". Voilà le besoin. Mais, comme le besoin est inconscient, la personne, incapable de cerner et exprimer clairement son besoin, a confondu le moyen de satisfaire le besoin (boire) avec le besoin lui-même (survivre).

Beaucoup de gens sont toujours tristes et malheureux car ils ne sont pas capables, ou ne veulent pas par le déni de leur besoin (ex. je suis toujours triste mais ce n'est pas grave), d'identifier leurs besoins et, par conséquent, de les satisfaire. Le tempérament des personnes qui sont toujours de mauvaise humeur est causé par plusieurs besoins constamment insatisfaits (ex. droit d'exister, droit de porter ses besoins, droit d'être reconnu comme une personne sexuée). Comme le besoin de survivre en buvant donne envie de boire jusqu'à satisfaction, les autres besoins non satisfaits provoquent des émotions désagréables de façon permanente et, comme plusieurs émotions se mélangent, la personne ne voit plus clair dans la solution de son (ses) problème.


Théorie de Maslow
Selon Abraham Maslow, il existe une hiérarchie des besoins. Selon sa théorie, les besoins de base doivent être comblés avant d'accéder au niveau supérieur. Ainsi, l'on devrait se nourrir pour survivre avant de penser à se loger pour assurer son confort, comme l'on devrait aimer et se sentir aimer avant de gagner son estime de soi, etc.

[ Voir la pyramide des besoins de Maslow ]

Certains penseurs de notre époque ont ajouté un palier à la pyramide de Maslow : le besoin d'éternité. Ils s'entendent également pour dire que cette théorie ne s'applique qu'aux individus issus de pays industrialisés.

jeudi 25 mars 2010

Aujourd'hui, je suis reconnaissante parce que...


J'ai un grand frère. Un très grand frère ! Depuis que je suis toute petite qu'il est mon idole. J'écoutais la même musique que lui, j'essayais de prendre les looks et même les expressions de ses blondes...

Il est ingénieur, il a parcouru le monde entier, il est curieux, intelligent, c'est un érudit, une sommité dans son domaine ! Il a un sens de l'humour fantastique... c'est mon grand frère et il est parfait !

Mon père était fier de lui. Ma mère le vénérait. Si certains le jalousent, toute la famille parle de lui comme d'un phénomène. Moi, la petite soeur, j'ai toujours un peu été dans son ombre mais ça ne m'a jamas empêchée de l'aimer.

Son monde est bien loin du mien. Il vivait sur un autre continent alors que je jouais encore avec mes poupées. Nous n'avons jamais été proches, trop de choses nous séparaient.

J'ai toujours fais des efforts pour ne pas le décevoir. J'ai parfois fait des choix en me demandant s'il les approuverait. Face à lui, j'ai souvent fait semblant que tout allait bien parce que je voulais qu'il croit aussi que j'étais parfaite... enfin presque !

Dernièrement, il y a eu un malheur dans notre famille et nous avons assisté à une réunion où certains de ses amis étaient venu pour le soutenir. Je suis arrivée "comme un cheveu sur la soupe " alors qu'il relatait une anecdote de voyage à son ami d'enfance. Il est devenu extrêmement mal à l'aise de raconter ça devant moi... Il a eu peur de me décevoir... moi, sa petite soeur !

Ce jour là, j'ai réalisé que mon grand frère parfait ne l'était pas tant que ça... qu'il n'était qu'un être humain... et je l'aime encore plus ! Découvrir une faille dans sa perfection, constater que mon opinion à son sujet était aussi importante à ses yeux que la sienne l'est aux miens m'a permis de me rapprocher de lui.

Je lui ai beaucoup parlé cette journée là. Je lui ai dis que je l'aimais et que je voulais être plus près de lui, qu'il me manquait et que j'étais malheureuse de la pauvreté de notre relation.

Mon "grand-frère-presque-parfait" vient souper chez moi demain. J'ai encore peur de le décevoir car parmi ses innombrables talents et qualités, il est également un chef hors-pair ! Sauf que... pour la première fois de ma vie j'ai décidé de ne pas essayer de l'épater mais simplement profiter de sa présence et de passer un excellent moment avec lui. Nous rirons du même rire franc, celui de notre père, en nous tapant sur les genoux.

Nous n'avons jamais été proches mais ça ne saurait durer parce que nous avons trop de choses en commun.

Astuce : La compassion envers soi-même


La compassion est le sentiment par lequel on est porté à percevoir ou ressentir la souffrance des autres, et poussé à y remédier.

Nous connaissons tous la compassion et la plupart d'entre nous en faisons régulièrement l'expérience. Il s'agit d'un noble sentiment qui nous pousse à nous dépasser pour autrui... Mais qu'en est-il de notre propre personne ?

J'ai appris au fil de années que j'étais mon juge le plus sévère et le plus implacable ! Lors d'un échec, que ce soit dans ma vie personnelle, amoureuse ou professionnelle, je ne me donne aucune excuse, aucune justification, que mon propre mépris. Oserais-je traiter une amie de la sorte ? Jamais ! Alors pourquoi m'imposer tant de jugement ?

Un homme célèbre a dit un jour : " Ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas que l'on vous fasse ! " et moi je vous dit :

Ne vous faites pas ce que vous
ne feriez pas aux autres !

Plus facile à dire qu'à faire, me direz-vous... Pas vraiment ! Un truc simple pour y arriver : lorsque vous vous jugez, lorsque vous êtes méchant(e) envers vous-même, faites un petit jeu !

Écrivez sur un papier toutes les bêtises que vous pouvez vous dire... Oseriez-vous montrer ce bout de papier à quelqu'un ?

Maintenant, pensez à votre meilleur(e) ami(e) et imaginez que c'est cette personne qui vous raconte la même histoire... Que lui diriez-vous ? Pensez-y ! Ou encore, écrivez-vous une lettre dans laquelle vous exposer votre situation et ensuite, répondez-vous comme vous le feriez pour votre ami(e).

Je l'ai fais et je continue de le faire très souvent. Je me suis sortie de situations très malsaines avec ce petit jeu !
Ayant médité la douceur et la compassion, j'ai oublié la différence entre moi et les autres.
- Milarepa
Vous êtes votre allié le plus précieux. Vous êtes votre meilleur(e) ami(e). Traitez-vous avec tout le respect, toute la compassion et toute l'indulgence que vous méritez... Parce que vous le méritez !

Le vilain petit canard qui devient cygne

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’une amie à moi et de lui rendre hommage pour tout le chemin qu’elle a parcouru.

Lorsque je l’ai connue il y a quelques années, elle était un peu comme un vilain petit canard. Gothique, sombre, rebelle, fermée… Je ne me suis pas beaucoup rapproché d’elle à ce moment, pas à cause de son look (j’en ai déjà eu un semblable !), mais pour l’énergie que je sentais qu’elle dégageait… Comme un message silencieux qui me disait qu’elle était inaccessible.

Puis, il y a un peu plus d’un an, je l’ai revue. Je savais que c’était elle, mais elle était devenue quelqu'un d'autre. Le vilain petit canard s'était transformé en cygne ! Le changement était radical : elle est devenue lumineuse, d'une beauté éclatante et d'un positivisme à toute épreuve ! Aujourd'hui, elle s'est ouverte à la vie et à l'amour. Elle est toujours de bonne humeur et elle dit constamment : merci la vie !

Je sais, parce qu'elle me l'a dit, que c'est l'amour qui l'a transformée. Un homme a su voir sa beauté rayonnante derrière sa carapace.

Nous avons toutes un masque derrière lequel nous cachons notre véritable beauté. Parfois, le masque est évident comme dans le cas de mon amie, mais il est souvent imperceptible à l'oeil nu. Nous érigeons des barrières entre nous et les autres de peur de souffrir, mais ces barrières sont justement la cause de nos souffrances ! Nous envoyons toutes un message silencieux qui nous rend innaccessibles.

Laissons tomber nos masques ! Permettons-nous d'être belles et d'être heureuses ! Acceptons-nous telles que nous sommes. Suivons l'exemple de mon amie qui est une véritable inspiration !


mercredi 24 mars 2010

Aujourd'hui, je suis reconnaissante parce que...


Quelle belle journée j'ai eu ! Simple et à la fois bien remplie, comme je les aime !

Debout assez tôt, je me suis d'abord rendue chez mon nouveau client. Rencontre prometteuse, j'ai un premier mandat !

J'ai ensuite mangé un morceau et fais une sieste... Les siestes d'après-midi : quel beau plaisir ! Je ne sais pas qui les a inventées, mais il faudrait le décorer ! =)

Après un petit café, je suis allée me faire payer un contrat (pour regarnir mon compte de banque... le pauvre !) et j'ai fais un détour pour donner un coup de main à une de mes clientes. Elle m'a offert une tisane et nous avons pris un moment pour discuter. Une belle pause, très appréciée ! Elle a un énorme chien, un Saint-Bernard, qui est littéralement tombé amoureux de moi !! Avide de câlins, il m'a un peu bousculé, mais il était adorable... Ma cliente m'a embrassé quand je suis partie... J'ai vraiment des clients extraordinaires : je suis choyée !

Finalement, en rentrant, j'avais un courriel d'un autre client qui m'annonce l'arrivée d'un chèque ! Cool !

Elle est belle la vie ! Je fais ce que j'aime, j'ai du temps pour prendre soin de moi et je suis entourée de belles et bonnes personnes...

Ce soir, je me promets un autotraitement de Reiki et un peu de lecture...

La clé de la maîtrise,
Haanel, Charles F.,
Éditeur : Dauphin blanc,
ISBN : 9782894361832

Astuce : La confiance en soi


Comment avoir davantage confiance en soi

Timide, vous avez de la difficulté à prendre votre place? Vous doutez trop souvent de vous même? Vous manquez d’assurance? La confiance en soi, ça se travaille.

Pas agréable de se sentir nulle, inadéquate, incompétente. Épuisant aussi de toujours douter de soi, d’hésiter devant la moindre décision à prendre, de tout remettre en question, de chercher sans cesse l’approbation des autres, de se sentir constamment insatisfaite, vulnérable, coupable.

Que la vie est longue et triste quand on a peu confiance en soi!

La confiance en soi se construit dès l’enfance, en grande partie à travers le regard que les parents portent sur nous. Se sentir aimé pour ce qu’on est, être encouragée et félicitée nous propulse en avant. À l’inverse, le fait d’entendre constamment de faire attention, de ne pas toucher, de ne pas essayer puisque, de toute façon, on n’y arrivera pas, sape lentement, mais sûrement, la confiance en soi.

Heureusement, en cette matière, rien n’est irrémédiable. Plutôt que de s’enliser et de déprimer, on peut décider de réagir et de changer le cours des choses. Certaines personnes auront peut-être besoin d’une aide extérieure. Mais on peut toutes faire de grands pas si on s’y met vraiment. Comment? En apprenant d’abord à bien se connaître. Puis en passant à l’action, en accumulant de petites victoires qui, lentement, nous redonneront confiance. Mais pour cela il faut arriver à faire taire cette petite voix en nous qui tente constamment de saper nos efforts. Et nous serons alors capable d’affirmer de plus en plus clairement nos besoins, nos désirs et nos préférences.

S’observer en toute honnêteté

La première étape sur le chemin de la confiance en soi: apprendre à mieux se connaître, découvrir qui l’on est vraiment. Il faut prendre le temps de se demander, en toute lucidité, quels sont nos qualités et nos défauts, faire le bilan de nos réussites et nos échecs, dresser la liste de ce qu’on aime et de ce qu’on n’aime pas, de s’interroger sur nos valeurs fondamentales.

Ce petit exercice permet de réfléchir le plus honnêtement possible à la perception que l’on a de soi et à l’image que l’on projette. Soyez aussi tolérante et compatissante envers vous-même que vous le seriez envers votre meilleure amie. «Les personnes qui ont peu confiance en elles ont tendance à être très dures envers elles-mêmes. Pour elles, on est soit pourrie, soit parfaite!», remarque la psychologue Louise Descôteaux. Mais la réalité se situe généralement entre ces deux pôles.

La perception que les autres ont de nous aide aussi à mieux nous connaître. Ainsi, on peut avoir l’impression qu’on n’est pas très brillante mais sympathique, alors que les gens qui nous entourent nous trouvent au contraire plutôt intelligente mais brouillonne... Prêtez une oreille attentive à leurs remarques et à leurs commentaires. Vous pouvez même solliciter leur avis. En confrontant ainsi la perception que vous avez de vous-même à celle que les autres ont de vous, vous apprendrez peut-être des choses qui vous seront utiles.

Louise Descôteaux suggère également d’être attentive à ses réactions physiques. Votre coeur se met tout à coup à battre la chamade, votre respiration s’accélère, vos muscles se tendent, votre mâchoire se serre... tout cela peut vous fournir de précieux indices sur vous-même et sur les situations qui vous dérangent. Tiens, vous venez de baisser les yeux en présence de telle personne! Pourquoi? «Il faut observer ces petits signaux, mais sans les juger, dit Louise Descôteaux. Ce sont des indices qui peuvent nous aider à découvrir ce qui ne tourne pas rond.»

En étant ainsi attentive à vous-même, vous arriverez aussi à mieux comprendre les raisons émotives qui font que vous avez si peu confiance en vous ou que vous vous aimez si peu.

Après avoir ainsi obtenu un portrait plus réaliste de sa personne, on peut décider de modifier certains aspects de sa personnalité et d’en accepter certains autres, sans honte et sans regret, en se disant qu’ils font partie de ce que l’on est.

Agir

Eh oui! Prendre conscience de qui nous sommes ne suffit pas. Il faut ensuite passer à l’action si l’on veut changer. C’est dans l’action, en faisant des choses concrètes, que grandit la confiance en soi.

La vie de tous les jours nous fournit une foule d’occasions d’agir et d’augmenter cette confiance. L’important, c’est de se fixer des objectifs réalistes et de ne pas en déroger. «On s’attaque d’abord à des choses qui nous font plaisir, ou pour lesquelles on a du talent et qu’on a de bonnes chances de réussir», dit Louise Descôteaux.

Car la confiance grandit avec nos réussites et nos bons coups. Il ne sert à rien de vouloir escalader l’Everest si l’on a jamais fait de randonnée pédestre! Il faut d’abord s’attaquer aux choses qui nous semblent le plus faciles. Oser donner son opinion sur un fait d’actualité, par exemple, saluer un collègue qui nous intimide, converser quelques minutes avec un commerçant, aller seule dans un café... voilà autant de petits gestes qui nous aideront lentement à acquérir de la confiance en soi, dans la mesure où l’on est fière d’avoir réussi à les faire.

Affronter ses peurs n’est jamais facile. Le coeur s’affole, on a les mains moites, on voudrait mourir. Un conseil: respirer. «La respiration aide à trouver une sorte d’apaisement, de calme intérieur», explique Louise Descôteaux. Et puis on pense aux bons coups qu’on a réalisés et à ces bons mots que certaines personnes ont eus à notre égard. Et l’on fonce. Il n’y a plus d’autres choix.

Faire taire la voix de la critique

«L’autocritique et l’autodénigrement sont les grands ennemis des gens qui manquent de confiance. Ce sont eux qui les empêchent de bouger», dit la psychologue Sylvie Boucher, du Centre d’aide au développement personnel.

Comme elle est parfois tenace cette petite voix intérieure qui tente de saper nos élans... «À quoi bon!», «Ça ne marchera pas!», «Ça ne donnera rien!», «Qu’est-ce que les autres vont penser?», «De quoi vais-je avoir l’air?»

Quand cette voix insidieuse se fait entendre, il faut l’écouter. Eh oui! L’écouter d’abord. S’arrêter. Prendre le temps de se demander si ces idées négatives qui nous empoisonnent la vie sont réalistes. Vous considérez que vous avez été nulle dans telle ou telle situation?. Que vous avez eu l’air d’une vraie folle quand on vous a présenté telle personne? Vraiment? Analysez froidement la situation. Trouvez des éléments positifs, il y en a sûrement. Et servez-vous-en pour aller plus loin.

Et surtout demandez-vous si ces pensées négatives que vous entretenez à votre sujet vous aident à vous sentir mieux et à affronter vos peurs. Non? Alors, faites-les taire.

Rappelez-vous également que vous avez droit à l’erreur. Voilà que vous vous apprêtez à faire quelque chose que vous trouvez particulièrement difficile? Le pire qu’il pourrait arriver, ce serait que vous échouiez. Et puis après? Vous n’en mourrez pas. «Il faut avoir un certain humour, être capable de rire de nous et de la situation qui nous fait peur», dit Louise Descôteaux.

Savoir s’affirmer

Enfin, pour bien ancrer sa confiance, il faut aussi apprendre à s’affirmer, à dire ce qu’on veut et ce qu’on ne veut pas, ce qu’on ressent. On vous a blessée? Faites-le savoir. Telle attitude vous déplaît chez un collègue? Vous avez le droit de le dire. S’affirmer, cela s’apprend aussi.

S’ouvrir aux autres

Les personnes qui manquent de confiance ont souvent de la difficulté dans leurs rapports avec les autres. Elles ont l’impression qu’on leur veut du mal, qu’on les juge, qu’on les méprise. Là encore, demandez-vous si ces pensées sont fondées ou si elles ne sont pas tout simplement des créations de votre imagination. Avez-vous raison de vous sentir menacée? Qu’est-ce qui, concrètement, vous autorise à penser que telle personne vous méprise?

Et si la façon dont vous pensez que les autres vous perçoivent n’était qu’une projection de votre part, que le reflet de ce que vous pensez de vous?

Laissez aux autres la chance de vous connaître et de vous aimer. «Quand le coeur est ouvert, le contact avec les autres est facile. Mais il tourne à vide quand on passe son temps à s’observer et à se juger», remarque Louise Descôteaux.

La confiance attire la confiance. Quand on a confiance en soi et qu’on est bien dans sa peau, les autres le sentent. Et, forcément, ils viennent vers nous.

Posture et attitude

Les personnes qui ont confiance en elles se tiennent droites, elles ont un port altier et un léger sourire qui les rend sympathiques. Elles osent aussi regarder les gens droit dans les yeux (si l’on a du mal à le faire, on peut fixer un point situé entre les deux yeux pour s’habituer...). Pourquoi ne pas imiter leur comportement? Pour dégager une aura de confiance en soi, on se redresse, on prend de profondes respirations. Lentement, l’esprit aussi se redresse. On se sent déjà plus détendue, et un peu plus solide. «Le corps, le coeur et l’esprit, tout ça va ensemble, rappelle la psychologue Sylvie Boucher. Tout comme les pensées, les émotions et le comportement ne font qu’un.»Il faut donc être attentive à sa posture et aux traits de son visage. Pour être plus à l’aise, on s’exerce devant un miroir. Et quand on rencontre des gens qui nous impressionnent au point de sentir vaciller notre confiance, rien de tel que de les imaginer dans le plus simple appareil, en train de satisfaire certains besoins impérieux... Succès garanti! On se sentira presqu’instantanément sur un pied d’égalité.

mardi 23 mars 2010

Aujourd'hui, je suis reconnaissante parce que...


Lorsque je me suis levée ce matin, je cherchais une raison d'être reconnaissante mais, peut-être à cause de la température qui fait des siennes, je ne voyais rien d'extraordinaire... Je me suis dit que je laisserais un peu de temps passer et que je trouverais bien quelque chose ! =)

Puis, il y a environ une heure, mon téléphone a sonné. C'était une cliente qui venait de recevoir ce que j'avais fait pour elle et elle était vraiment contente... tellement qu'elle m'a dit que j'étais son "rayon de soleil " de la journée ! Ça fait drôlement du bien ! De plus, elle aimerait peut-être un traitement de Reiki prochainement... Vive la synchronicité !!

Quelques minutes plus tard je reçois un courriel pour un nouveau contrat de quelqu'un que je ne connais pas... donc un nouveau client !

Et pour couronner le tout, une connaissance avec qui j'ai passé un bon moment à discuter dernièrement m'envoie un courriel pour me dire, en autre, que notre rencontre lui a fait du bien ! Génial, parce qu'à moi aussi ! Une nouvelle amitié qui commence ? Elle se reconnaîtra j'en suis certaine =)

Alors, malgré la grisaille de cette journée, je suis reconnaissante d'être aussi bien entourée ! Heureuse d'avoir des clients merveilleux qui prennent le temps de me dire des choses aussi gentilles... Heureuse de voir naître une nouvelle amitié... et heureuse de faire enfin le métier que j'aime et de pouvoir en vivre !

Merci la vie comme dirais Josy !

Transformation


Je me laisse guider par la lumière. En elle se trouve la Vérité. En cherchant à voir le positif et ce que la vie a à m'enseigner dans chaque situation, je retrouve la paix que je recherche, cette harmonie tant souhaitée. J'avance et fais mes pas dans la confiance.

Les cartes du jour de Mario Duguay - toujours très à propos !

lundi 22 mars 2010

Astuce : Lâcher prise


Prière de la sérénité
Mon Dieu,
Donnez-moi la sérénité d'accepter
Les choses que je ne peux changer,
Le courage de changer les choses que je peux,
Et la sagesse d'en connaître la différence.

Le lâcher prise est un concept qui peut paraître abstrait et difficile à atteindre et pourtant chacun d'entre nous voudrait bien le comprendre et le maîtriser ! Afin d'y arriver, il est important de faire la différence entre ce sur quoi nous pouvons avoir du contrôle et ce sur quoi nous n'en avons aucun !

Si nous n'y pouvons rien, pourquoi perdre notre temps et notre énergie à les combattre ? Les accepter, c'est se permettre de passer à autre chose. Évidemment, certains événements sont plus difficiles à accepter ou à oublier que d'autres : la perte d'un être aimé, la maladie, la pauvreté, etc. Mais ressasser cet état d'esprit qui nous attriste ou qui nous angoisse ne nous aidera pas à surmonter une épreuve, bien au contraire !

La prière de la sérénité résume bien le concept du lâcher prise, que vous croyiez en Dieu ou non.
Ce que je dois corriger, c'est mon attitude. Le fait de dire non à ce que je ne peux pas changer ne m'apporte strictement rien. Il faut comprendre que dire non ne constitue pas en soi une intervention, mais une résistance à ce qui est. C'est d'ailleurs précisément la résistance à ce qui est qui augmente la souffrance. En revanche, dire oui à ce qui est me permet de passer par-dessus la difficulté plus rapidement; ce qui revient à ne pas entretenir de tensions et d'émotions négatives, source de fatigue; et me permet, par ailleurs, d'intervenir sur tout ce que je peux changer plus vite et mieux.rapidement; ce qui revient à ne pas entretenir de tensions et d'émotions négatives, source de fatigue; et me permet, par ailleurs, d'intervenir sur tout ce que je peux changer plus vite et mieux.

Lorsque qu'une situation vous irrite, prenez le temps de bien la comprendre et de faire le point. Soyez honnête envers vous-même ! Il arrive assez souvent que l'on se cache insconsciemment des choses... Ma mère me disait souvent quand j'étais petite de "faire mon examen de conscience"... L'exercice consiste à se regarder droit dans les yeux et à se dire "les vraies affaires" ! Pas toujours facile, mais ô combien utile !  Peut-être découvrirez-vous que ce qui vous dérange véritablement n'est pas exactement ce à quoi vous aviez d'abord pensé ! Et c'est justement sur cet aspect que vous devriez travailler...

Dressez une liste de tout ce qui vous irritent ou qui vous angoissent vraiment. Faites quatre colonnes :

- Ce que je peux changer : comment ?
- Ce que je ne peux changer : comment l'accepter ?

Vous avez trouvé une solution à vos problèmes ? Bravo ! Sinon... c'est ici que vous devez lâcher prise !


Un déclencheur du lâcher prise

Voici un truc qui semble facile, mais qui demande un peu de pratique. C’est un excellent déclencheur du lâcher prise. Il s’agit de vivre le moment présent. Cela nous fait automatiquement couper court aux pensées parasites, qu’elles concernent le passé, l’avenir, les problèmes, les faux buts et les mauvais moyens. Ici et maintenant libère, permet de décrocher et d’être sensible aux alternatives. Trouvez un moyen qui vous permette d’être dans le moment présent. Pourquoi ne pas vous mettre à la photo pour vous forcer à regarder ou à l'observation des oiseaux ou des papillons ou au jardinage ?
Vous pouvez également faire quelques exercices de respiration, mettre la musique dans le tapis et faire du ménage (ça fonctionne très bien pour moi !), écrire un blogue sur le bonheur (!), faire de la médiation, dessiner, lire, pratiquer un sport... tout ce qui vous amènera dans l'instant présent et qui vous obligera à vous concentrer sur autre chose de plus positif !

Allez ! Vous êtes capable ! =)

Astuce : On respire par le nez !

La pratique de la respiration contrôlée calme, apaise, procure un sentiment de bien-être et de plénitude. Une observation attentive en soi d'une fonction inconsciente, comme la respiration, montre comment le contrôle du souffle favorise le côntrole de la pensée et vice-versa.

Voici quelques modes respiratoires relaxants simples à effectuer (tirés de la pratique de Hatha-Yoga) :

Il faut répéter ces exercices en moyenne 5 à 10 fois dans une ambiance calme. Se concentrer sur les mouvements à faire.

Respiration calme

- Assis confortablement, ou couché sur le dos, se détendre.

- Expirer progressivement et complètement, puis laisser pénétrer l'air de lui-même sans effort. Agir comme si l'on remplissait un compte-gouttes.

- Etre conscient de l'acte respiratoire. Sentir le mouvement de l'abdomen, du diaphragme, des côtes, du thorax.

- Renouveler l'exercice plusieurs fois calmement jusqu'à ressentir une réelle détente.

- Exercice simple qui favorise la relaxation et améliore la concentration de l'esprit.

Respiration profonde complète

- Vider complètement les poumons.

- Inspirer : abaisser le diaphragme et gonfler à peine l'abdomen ; dilater la partie moyenne du thorax, écarter les côtes sans forcer ; bomber progressivement sans exagérer.

- Expirer : abaisser les épaules tout en laissant descendre graduellement les côtes ; contracter les parois de l'abdomen afin de terminer la respiration. L'inspiration et l'expiration doivent se faire lentement et progressivement.

Respiration purificatrice

- Se mettre en position debout, jambes ecartées.

- Inspirer lentement, profondément, complètement.

- Retenir l'air pendant 5 secondes environ.

- Expirer par à-coups, lèvres serrées comme pour siffler sans gonfler les joues.

- Respiration pour améliorer l'élasticité du systéme respiratoire

- Inspirer lentement et complètement.

- Retenir l'air durant 3 à 5 secondes, tout en plaçant les deux mains de chaque côté de la cage thoracique.

- Expirer en comprimant doucement les côtes avec les mains.

Respiration revitalisante

- Se mettre en position debout, le corps droit, les jambes à peine écartées.

- Inspirer profondément et complètement.

- Tendre les bras en avant en les gardant relaxés.

- Fermer les poings, contracter les muscles en fléchissant l'avant-bras sur le bras, les poings arrivant aux épaules.

- Expirer en relachant la contraction des muscles .

- L'exercice doit être assez rapide pour être efficace.



Aujourd'hui, je suis reconnaissante parce que...

J'ai commencé à écrire ce blogue dans un but bien égoïste : me faire du bien.

Je n'avais pas d'attente particulière, sinon que j'aurais probablement peu de réponses parce qu'un blogue, c'est un peu comme un journal intime que l'on partage avec l'univers !

Or, il s'avère que ça fonctionne ! Écrire ces billets m'oblige à rester constamment centrée sur le bonheur et à ne penser presqu'uniquement à ça... l'effet est extraordinaire !

Un autre outil essentiel au bonheur est de donner et de partager.

Hier soir, j'ai reçu un courriel d'une amie qui passe par une période difficile. Je lui avais envoyé une invitation à venir visiter mon blogue...

" Je le trouve très beau et il est arrivé à un moment où j'en ai vraiment besoin. J'aimerais tellement atteindre ce bonheur là et de voir le positif dans toutes choses, mais je n'y arrive pas ces temps-ci. J'angoisse beaucoup et j'aimerais tellement que ces angoisses disparaissent. Je ne sais pas trop comment m'y prendre, mais juste lire ton site me fait du bien alors je t'encourage beaucoup là-dedans. "
C'est de là que m'est venue l'idée de dénicher des trucs pour réduire l'anxiété et pour devenir positif.

C'est un cadeau sans prix qu'elle m'a offert en me disant que mon blogue lui fait du bien et je l'en remercie !

Ce blogue rempli son rôle : m'aider à accéder au bonheur... mais si en plus il vous aide à en faire de même... alors je suis comblée ! =)

Aujourd'hui, je suis reconnaissante envers la vie de m'avoir donnée cette volonté d'atteindre le bonheur et les outils pour y parvenir... et de pouvoir vous les communiquer !